Le Grand-Duché en quelques grands repères

De Wikinyx.

Sommaire

Introduction au propos

Situé au cœur de l’Europe, le Luxembourg est la porte d’entrée idéale sur le marché européen, qui compte plus de 500 millions de consommateurs. Grâce à sa stabilité politique et sociale, à sa main-d’œuvre qualifiée et multilingue, à ses infrastructures de pointe, à son excellente connectivité aux marchés ainsi qu’à son cadre juridique et fiscal attrayant, le Luxembourg offre des opportunités et des atouts exceptionnels pour faire des affaires en Europe.

Le gouvernement luxembourgeois a toujours poursuivi une politique de développement économique proactive, faisant du Luxembourg un centre financier international et une destination d’affaires de premier choix.

Récemment, le gouvernement a mis l’accent sur des activités émergentes et innovantes, basées sur des technologies de pointe comme les technologies de l’information et de la communication (TIC), le commerce électronique, les médias, l’équipement automobile, les matériaux, les matières plastiques, la logistique ainsi que les technologies de l’environnement et les technologies de la santé.

Aujourd’hui, les résultats de cette politique parlent d’eux-mêmes: le Luxembourg héberge quelques-unes des sociétés internationales les plus performantes.

Small is beautiful! La dimension modeste de l’économie luxembourgeoise permet d’expliquer son ouverture historique à des marchés plus vastes. Avec une population de plus de 602.005 habitants, le commerce extérieur est le principal vecteur de la croissance économique. Plus de 80% des biens et services produits au Grand-Duché sont exportés dans leur quasi-totalité vers le marché européen (près de 85%).

Citation in extenso du gouvernement luxembourgeois tirée de : www.luxembourg.public.lu

Des chiffres qui parlent

Géographie

Lu-map-FR.jpg
  • Dénomination officielle: Grand-Duché de Luxembourg
  • Capitale: Luxembourg
  • Pays voisins: Allemagne, Belgique, France
  • Superficie: 2.586 km2. Le Luxembourg s'étend sur 82 km du nord au sud et sur 57 km d'est en ouest.
  • Périmètre: 359 km. Le pays compte 148 km de frontières avec la Belgique, 135 km avec l’Allemagne et 73 km avec la France.

Population et emploi

  • Population : 602.005 habitants 1er janvier 2018[1]
  • Part des Luxembourgeois dans la population totale: 52,1% (1er janvier 2018)
  • Taux d'étrangers: 47,9% (1er janvier 2018). Des étrangers de plus de 170 nationalités vivent au Luxembourg.
  • Taux d’étrangers dans la population active: 71% (45% de travailleurs frontaliers et 26% de résidents étrangers)
  • Salariés frontaliers: 183.548[2] travailleurs frontaliers au 4em trimestre 2017, 200.00 sont annoncés pour la mi 2019.

Part des étrangers dans la population totale (1er janvier 2018) :

  • Portugais: 16,0%
  • Français: 7,6%
  • Italiens: 3,6%
  • Belges: 3,4%
  • Allemands: 2,2%

Communes les plus peuplées (2018)

  • Luxembourg: 116.323
  • Esch-sur-Alzette: 35.040
  • Differdange: 26.193
  • Dudelange: 20.869

Politique et administration

  • Forme de gouvernement : monarchie constitutionnelle sous le régime de la démocratie parlementaire
  • Chef de l'Etat: S.A.R. le Grand-Duc Henri[3]
  • Chef du gouvernement : Xavier Bettel, Premier ministre
  • Composition du gouvernement[4]
  • Langue nationale : luxembourgeois (Lëtzebuergesch)
  • Langues administratives : français, allemand et luxembourgeois
  • Indicatif téléphonique: +352
  • Découpage administratif en 12 cantons

Economie et secteurs-clefs

Capitale de l'Union européenne

Avec Bruxelles et Strasbourg, Luxembourg est une des trois "capitales" de l'Union européenne. La capitale abrite plusieurs services et institutions européennes, dont les services de la Commission européenne :

  • (traduction, publications, statistiques),
  • la Cour des comptes européenne,
  • la Cour de justice de l'Union européenne,
  • la Banque européenne d'investissement (BEI),
  • le Fonds européen d'investissement (FEI),
  • le Secrétariat du Parlement européen,
  • le Fonds européen de stabilité financière (FESF),
  • le Mécanisme européen de stabilité (MES).

Membre fondateur d'organisations internationales majeures

  • Benelux, Conseil de l'Europe
  • Union européenne
  • OTAN
  • OCDE
  • Nations unies
  • OMC...

Un niveau et une qualité de vie :

82.700€ en 2012. Cet indicateur classe le Luxembourg en tête des pays les plus riches du monde, mais il est à relativiser compte tenu du nombre important de travailleurs frontaliers qui, par définition, ne figurent pas au dénominateur de ce ratio.

  • RNB

Le revenu national brut (RNB) par habitant exprimé en PPA (Parité de Pouvoir d’Achat), indicateur à lui à 57 830 dollars (estimations de la Banque Mondiale, 2013), soit toujours, un des plus hauts niveaux mondiaux.

  • Indice IDH 0,881, pour le 21ème rang mondial

Il s’agit de l’Indice de Développement Humain tel qu’il apparaît dans le Rapport mondial sur le développement humain 2014 édité par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). L’IDH est un indicateur multidimensionnel du développement utilisant les données concernant la longévité, la scolarisation, un indice de la qualité de vie.
Il est à noter que le score global du Luxembourg est biaisé par l’indicateur relatif à l’enseignement supérieur. Le Grand-Duché enregistre en effet de mauvais résultats quant à la part de la population titulaire d’un diplôme de l’enseignement supérieur, ce qui diminue mécaniquement son score global.

Une population multiculturelle

La moitié du monde dans un rayon de quelques centaines de mètres ! Voilà à quoi ressemble le quotidien des habitants par exemple de Bonnevoie où des personnes venues des quatre coins de la planète se retrouvent dans un périmètre de moins d’un kilomètre. Les signes les plus visibles de ce voisinage multiculturel sont les enseignes et panneaux apposés sur les entrées des différents établissements et commerces : la brasserie Caçarola, le café Los Amigos, le magasin d’alimentation Bengal Store, l’épicerie fine Au Gourmet Grec, la pizzeria Matese, un restaurant thaïlandais, un coiffeur cap-verdien... Il n’existe pratiquement aucun autre endroit au monde où l’on rencontre sur un espace aussi réduit des traces si variées d’une internationalité vécue au quotidien.

Depuis le début de l’industrialisation vers 1870, le Luxembourg a connu une forte croissance démographique.

Celle-ci s’explique essentiellement par une immigration constante depuis la fin du XIXe siècle. En 1900, le Luxembourg comptait près de 200.000 habitants; aujourd’hui, la population du Luxembourg s’élève à plus de 576.000 habitants.

Mais cet accroissement n’a pas été régulier et se divise en 4 périodes importantes :

  • une phase de déclin pendant les quatre premières décennies du XXe siècle;
  • un baby-boom (modéré) entre les années 1950 et 1960;
  • un déclin très rapide qui se stabilise entre les années 1960 et 1980;
  • une reprise de la croissance depuis les années 1990 grâce à une hausse de la natalité et une poussée de l’immigration liée à une situation économique favorable.

L'arrière-plan migratoire de la population du Grand-Duché de Luxembourg

Entre 1980 et 2010, la population résidente a augmenté de quelque 147.000 personnes. Cette croissance démographique est plutôt exceptionnelle, car elle est principalement due à l’immigration. Les nationaux voient cependant leurs effectifs stagner.

Cette croissance démographique est plutôt exceptionnelle car elle est principalement due à l’immigration. Les nationaux voient cependant leurs effectifs stagner.

61,2% [5]de la population du Grand-Duché ont un "background" migratoire, soit directement ou indirectement à travers les parents. Le "background" migratoire d’une personne peut être appréhendé à travers sa nationalité, son lieu de naissance, mais également à travers le lieu de naissance des parents.

A contrario, 38,8% des résidents n’ont pas d’arrière-plan migratoire. Les personnes de nationalité étrangère nées à l’étranger de deux parents également nés à l’étranger représentent 32,0% de la population.

Près d’un dixième de la population (8,5%) est né au Luxembourg de parents nés tous les deux à l’étranger et est de nationalité étrangère. Parmi ces personnes, nous retrouvons pour près de la moitié des Portugais. 4,6% des résidents sont Luxembourgeois nés au Grand-Duché de deux parents nés à l’étranger. 4,3% des personnes résidentes sont luxembourgeoises nées à l’étranger et dont les deux parents sont également nés à l’étranger. Ce groupe inclut les personnes immigrées nées à l’étranger qui ont été naturalisées (94,9% des cas). A noter également que 11,3% de la population ont un arrière-plan migratoire à travers un des deux parents.

Emigration et immigration

Aujourd'hui, le Grand-Duché de Luxembourg est un pays d'immigration. Ceci n'a pas toujours été le cas. Au cours de l'histoire, le territoire du Luxembourg a été marqué par diverses vagues d'émigration.
D'un pays d'émigration...

Avant l'essor de la sidérurgie au milieu du XIXe sciècle, le Luxembourg était un pays pauvre et rural. Poussés par l'espoir de trouver ailleurs une vie meilleure, de nombreux habitants quittèrent leur patrie.

Une première vague d'émigration avait lieu au XIIe siècle vers la Transsylvanie. Au courant de la première moitié du XVIIIe siècle, une vague d'émigration se dirigeait vers le Banat, une région du sud-est de l'Europe.

Au courant du XIXe siècle et jusqu’à la Première Guerre mondiale, le pays se caractérise par une forte émigration vers les pays d’outre-mer (Etats-Unis, Brésil, Argentine...). D'autres habitants se rendent en France pour y travailler comme artisans ou, dans le cas de jeunes filles, comme bonnes et gouvernantes. L’on estime à plus de 72.000 le nombre de Luxembourgeois ayant quitté le pays entre 1841 et 1891 (sur une population totale qui atteint 212.800 habitants en 1891).

Les Luxembourgeois s'expatrient pour des raisons économiques: la population augmente, les parcelles agricoles rétrécissent et les vendanges sont mauvaises. Le secteur artisanal traditionnel voit ses emplois disparaître face à l'émergence de la grande industrie.

Des familles entières, et parfois des villages entiers, quittent la région du Grand-Duché de Luxembourg dans l'espoir d'une vie meilleure. Ainsi, 16.000 émigrés luxembourgeois habitent à Chicago en 1908! Certains sont devenus célèbres dans leur nouvelle patrie, tel Hugo Gernsback (1884-1967), l'inventeur du terme "science fiction", ou encore Edward Steichen, peintre et illustre photographe, devenu directeur du Département photographie du Museum of Modern Art (MoMA)

.... à un pays d'immigration

Au XXe siècle, la population du Luxembourg ne cesse de croître. En 100 ans, elle a pratiquement doublé en passant de près de 260.000 en 1910 à plus de 500.000 en 2010. Aujourd'hui, le Grand-Duché compte plus de 576.000 habitants.

Cette croissance démographique exceptionnelle est due en grande partie à l’immigration, qui est toujours allée de pair avec le développement économique du pays. Au départ, c’est le secteur de la sidérurgie qui a attiré en grand nombre les Italiens et les Portugais. Sont venus ensuite les Français, les Belges et les Britanniques, attirés par le secteur tertiaire. Tout ceci fait que le pays est composé aujourd’hui de plus de 46% de ressortissants non luxembourgeois.

Ce sont les Portugais qui présentent la première communauté étrangère du Grand-Duché. Suivent les Français, les Italiens, les Belges et les Allemands.

Société multiculturelle

Au Grand-Duché de Luxembourg, l’on recense aujourd’hui autour de 170 nationalités différentes.

  • Une population composée de plus d’un tiers de non Luxembourgeois, proportion dépassant 69% dans la capitale;
  • un système linguistique basé sur l’utilisation simultanée de trois langues, le luxembourgeois, langue nationale, le français et l’allemand;
  • une situation géographique mettant le Luxembourg à moins d’une demi-heure de route de la France, de la Belgique ou de l’Allemagne
  • telles sont les caractéristiques qui ont permis au Grand-Duché de Luxembourg de devenir une terre de rencontre, d’échange et de dialogue.

Aux résidents étrangers, représentant plus de 46% de la population en 2015, s’ajoutent près de 167.000 travailleurs frontaliers allemands, français et belges qui viennent travailler tous les jours au Luxembourg. S’y ajoutent également quelque 10.000 fonctionnaires internationaux qui travaillent dans les institutions européennes.

Ce sont les Portugais, représentant autour de 37% parmi la communauté étrangère, qui forment la plus grande communauté étrangère au Luxembourg. En 2e place viennent les Français avec 14%, ensuite les Italiens, les Belges et les Allemands.

Il s’ensuit un formidable mélange des nationalités et des cultures qui se traduit à tous les aspects de la société, que ce soit dans la restauration, les arts, les loisirs, les sports, etc.

Langues

Rares sont les pays au monde où, comme au Luxembourg, la population utilise, sur tout le territoire et dans les différents domaines de la vie privée, professionnelle, sociale, culturelle et politique, plusieurs langues, écrites et orales.

La situation linguistique au Luxembourg se caractérise par la pratique et la reconnaissance de 3 langues: le luxembourgeois, le français et l’allemand.

L’importance de la coexistence langagière entre ces langues fait partie intégrante de l’identité nationale.

Avec le lëtzebuergesch ou luxembourgeois comme langue nationale, le français comme langue de la législation, le français, l’allemand et le luxembourgeois comme langues administratives et judiciaires, le Grand-Duché de Luxembourg se caractérise par un multilinguisme partagé par environ 300.000 Luxembourgeois de souche.

Sous l’effet d’une remarquable croissance économique et d’une politique de promotion sociale, cette nation polyglotte s’est par ailleurs enrichie, au fil des dernières décennies, des langues maternelles des quelque 250.000 résidents étrangers qu’elle compte aujourd’hui.

Notes et références

  1. Source : luxembourg.public.lu
  2. Source STATEC
  3. S.A.R. le Grand-Duc Henri
  4. composition du gouvernement
  5. Source STATEC
Outils personnels